ELIPHENDRE/ Henri PLANDÉ

Poète, musicien, peinturhurleur

Né en 1957 à Bouaké (Côte d’Ivoire), j’ai baigné dans la peinture et le dessin depuis toujours. Les odeurs d’huile de lin et d’essence de térébenthine, les rouges flamboyants, les ocres bruns, les bleus turquoise ont accompagné mon enfance. Ma mère, peintre et sculpteur professionnelle étalait sur la toile le chant presque organique des pâtes pigmentées, des corps dénudés, des visages, des oiseaux et des paysages. Les univers se succédaient, et, bien des printemps après, je me rends compte combien ces sensations visuelles, olfactives, auditives ont modelé mon esprit et ma vision du monde.
C’est à travers ce kaléidoscope poétique que je contemple cette vie.
Des recherches en sociologie de l’éducation et histoire des systèmes ont imposé la prise de conscience d’une lutte de classe revenant aujourd’hui au premier plan sur le fond d’une inquiète certitude liée aux défis de lendemains amarrés à la machine infernale lancée par la croissance, et les profits du XIXème siècle.

Publicités
Image | Publié le par | Laisser un commentaire